Passer au contenu

Notre chemin continue

En 2021, nous avons calculé pour la première fois notre empreinte carbone et compensé nos émissions générées en soutenant des projets engagés dans la protection du climat.
En collaboration avec la start-up Planted, basée à Cologne, nous avons poursuivi cette démarche, planted nous a ainsi aidés à réaliser un bilan complet du CO2 pour l'année d'exploitation 2022, afin de déterminer notre empreinte carbone.

Voici comment nous avons procédé

Pour calculer notre empreinte carbone, nous avons pris en compte toutes les activités et processus liés à notre production, en nous concentrant sur les émissions générées tout au long de notre chaîne de valeur et sur lesquelles nous avons une influence directe.

Les émissions dans un bilan CO2 sont divisées en différentes catégories, appelées "Scope". Le Scope 1 concerne toutes les émissions directes issues de la combustion, le Scope 2 englobe les émissions indirectes, par exemple celles provenant de l'électricité achetée, et le Scope 3 inclut toutes les émissions indirectes liées aux activités de l'entreprise dans la chaîne de valeur en amont et en aval.

Pour notre entreprise, les catégories pertinentes dans les Scopes 1, 2 et 3 ont été calculées. La pertinence de ces catégories est déterminée à la fois par les données disponibles et par l'importance des activités liées au sein de l'entreprise.

Les émissions directes (Scope 1) incluent par exemple notre parc de véhicules. Ces émissions du Scope 1, étant générées en interne, peuvent être mesurées et contrôlées relativement facilement. Les émissions indirectes comprennent l'énergie achetée, comme l'électricité ou le chauffage (Scope 2). Pour le Scope 3, nous avons concentré nos efforts sur la collecte de données pour notre bureau à Cologne et notre équipe, incluant les voyages d'affaires et les trajets domicile-travail. De plus, dans le Scope 3, toutes les émissions liées à la production ont été calculées, y compris l'achat de matériaux, la production et le transport jusqu'à nos manufactures, ainsi que les livraisons vers notre entrepôt et à nos clients.

Concernant les résultats de notre calcul, voici l'ampleur réelle de notre empreinte

En 2022, nous avons été responsables de l'émission de 874,83 tonnes de CO2.

Il est pour nous primordial de prendre nos engagements au sérieux et d'en assumer responsabilité : la production de nouveaux produits entraîne inévitablement des émissions. Conscients de cela, nous nous engageons à faire de notre mieux pour en minimiser les effets négatifs.

Notre objectif est d'agir de manière la plus durable possible pour réduire notre impact sur l'environnement. Notre approche à court terme consiste à mesurer nos émissions et à les compenser. En complément, nous gardons notre objectif à long terme de rendre notre production et toute notre chaîne de valeur moins émissives.

Les émissions de CO2 que nous avons générées se répartissent comme suit :

73,32 %, soit 641,4 tonnes de CO2e, proviennent des émissions indirectes d'autres sources dans le Scope 3. En tant qu'entreprise de production, les biens achetés représentent 58,62 % et le chauffage 23,81 % de ces émissions.

25,13 %, ou 219,81 tonnes de CO2e, sont des émissions directes du Scope 1, et seulement 1,56 %, soit 13,62 tonnes de CO2e, proviennent des émissions indirectes dues à l'énergie (Scope 2).

Pour mieux comprendre et illustrer notre empreinte globale, nous avons divisé toutes les valeurs en huit catégories reflétant nos activités le long de la chaîne de valeur, depuis la matière première jusqu'à la livraison à nos clients.

Parmi les piliers d'onomao, il n'y a pas que nos produits, que nous considérons comme des pièces uniques embellissant notre quotidien. Notre équipe, composée d'individus uniques, joue également un rôle crucial, veillant à ce que nos produits soient fabriqués, listés dans la boutique en ligne, visibles sur divers canaux et finalement livrés chez vous.

Illustration de notre empreinte carbone

Pour nous permettre de mieux visualiser notre empreinte CO₂, nous avons demandé à Planted de la mettre en contexte par rapport à nos piliers fondamentaux - nos produits et notre équipe - et de calculer les émissions par kilogramme de produit et par employé.

Avec environ 176 600 produits qui pèsent au total un peu moins d'une tonne, la production d'un kilogramme de produit génère environ 0,00876 tonnes de CO₂e.

Pour 12,65 employés (sur la base d'une semaine de travail régulière de 40 heures), chaque membre de l'équipe a émis en moyenne environ 32,41 tonnes de CO₂ dans le cadre de son activité pour onomao. En réalité, c'est beaucoup moins, car notre équipe est plus grande, mais la plupart ne travaillent pas sur une base classique de 40 heures par semaine.

Nos réflexions sur ces résultats

Nous souhaitons être transparents et honnêtes : selon les calculs de Climate Partner en 2021 et de Planted en 2022, nous avons causé environ 100 tonnes de CO₂ en moins par rapport à l'année précédente.

Cependant, comme nous n'avons pas encore pu ajuster certains leviers pertinents pour une réduction des émissions entre-temps, nous avons examiné et comparé de près les bases de calcul des deux années : en 2021, le Product Carbon Footprint, c'est-à-dire l'empreinte carbone de chaque produit, a été inclus dans le calcul. Le Product Carbon Footprint prend en compte non seulement le cycle de vie des produits, mais aussi les émissions de fin de vie qui surviennent lors de l'élimination des produits. Cela a eu un impact de près de 83 tonnes sur le bilan global.

Nos produits sont robustes et intemporels, et ne sont donc pas conçus pour être rapidement jetés.

Dans ce cas, Planted a uniquement calculé notre empreinte carbone liée à la fabrication de nos produits, sans prendre en compte leur fin de vie.

De plus, Climate Partner intègre une marge de sécurité de 10 % dans leur calcul, ajoutant 94,87 tonnes supplémentaires non prises en compte par Planted. Une autre distinction importante dans leurs résultats concerne le total des biens achetés.

Ainsi, en 2022 par rapport à l'année précédente, nous avons acheté environ 100 tonnes de matières premières en moins. Malgré certaines différences, telles que les facteurs d'émissions variables, les calculs des deux années sont basés essentiellement sur des bases de données similaires.

Quels aspects peuvent être améliorés pour l'année prochaine ?

Nous nous engageons dans les domaines de la durabilité et de la protection climatique, en suivant un chemin qui nous semble juste et réalisable avec nos moyens. Bien que nous valorisions les bénéfices de cette démarche, nous rencontrons des défis et obstacles, anciens et nouveaux, que nous souhaitons surmonter durablement. Un premier petit défi est lié aux données de nos manufactures au Portugal, qui pourraient être plus complètes. Jusqu'à maintenant, nos propres informations ont pallié les lacunes des données portugaises, sans impacter significativement le total des émissions. Néanmoins, nous nous efforçons d'améliorer la qualité des données provenant de nos sites de production pour les prochains calculs. Pour y parvenir, nous avons récemment renforcé notre équipe chargée de la production et de la gestion de la chaîne d'approvisionnement.

*Notre producteur de verre en Espagne n'a malheureusement pas pu nous fournir de données, nous avons donc dû nous baser uniquement sur nos propres données et informations sur la production, le volume des commandes et les itinéraires de livraison dans ce cas.

L'empreinte CO₂ reste pour nous un premier levier important

Une fois que nous avons identifié et compris toutes les sources d'émissions, nous cherchons des moyens de les diminuer et prenons des mesures concrètes pour y parvenir. Notre objectif reste inchangé : minimiser notre impact sur l'environnement et rendre notre activité plus écologique et économe en énergie.